Interdiction de brûler les déchets verts à l’air libre

feuLes déchets issus de la tonte des pelouses, de la taille de haies et d’arbustes, d’élagages, de débroussaillement et autres pratiques similaires (déchets verts), qu’ils soient produits par les ménages ou par les collectivités territoriales, ne doivent pas être brûlés.

Les entreprises d’espaces verts et paysagistes sont également tenus d’éliminer leurs déchets verts par des voies respectueuses de l’environnement (broyage, apport en déchetterie ou valorisation directe).

Méfaits environnementaux et sanitaires engendrés par la pratique des feux de jardin


De façon générale, toute combustion constitue une source démission de substances polluantes dans l’atmosphère. Le brûlage des déchets verts génère des émissions de substances dont certaines peuvent être toxiques pour l’homme et l’environnement : monoxyde de carbone, composés organiques volatils, particules, oxydes d’azote, dioxines…, substances persistantes dans l’environnement et l’organisme humain.

A télécharger : courrier du préfet au maire de Givry du 31 janvier 2012 (informations détaillées)